Le domaine souterrain est un milieu naturel hostile à l'homme. Ne vous y aventurez pas sans avoir prévenu des proches de votre destination, ni sans vous être muni d'un matériel minimum (vêtements chauds, casque de protection et éclairage avec réserve d'autonomie). Les grottes recèlent des trésors mais aussi des dangers. Plutôt que de les explorer seul, demandez à être guidé par des spécialistes du milieu (voir la rubrique Les clubs).

La grotte des Sept Salles

Historique

Cette cavité a été découverte le 31 mars 1937 par Christian CHAMBOSSE (il affirmait néanmoins que des traces prouvaient que des inconnus avaient déjà exploré la 1ère Salle). À cette époque les parties connues sont uniquement les salles n°1 à 7, d'où le nom de la grotte.
Dans les années 50 le Clan des Montenlairs (groupe des Eclaireurs de France) ouvre et topographie la "partie gauche" (Boyau Supérieur et Galeries Supérieures).
Dans les années 70-80, Michel LOUIS découvre, d'abord avec le GST puis le CLRS, l'intégralité de la "partie droite" (Nouvelle Salle, Salle Pourrie, Salle des 3 Blaireaux, Salle des Dents de Cochon, Galerie des Géodes, Galerie Nord, la Barrière, Fracture des Dingues, Les Lombrics) et désobtrue l'Entrée 2.
En 1996 l'USAN ouvre le Puits du Chouchen (Entrée 3) d'une profondeur de 6 m au sommet de la Galerie Supérieure.

Références bibliographiques :

Données numériques

Coordonnées de l'Entrée 1 : 866,160 - 111,360 - 225
Développement : 1 235 m (B. LOSSON, Mosella n°XXIX, 2004)
Dénivellation : 19 m
Cavité blobalement de classe 1 sauf certaines parties en classe 2 (puits du Chouchen, boyau supérieur, fracture des dingues)

Plan

Topographie (80 ko)